1. This site uses cookies. By continuing to use this site, you are agreeing to our use of cookies. Learn More.

Ads by Clips4Sale

les pestes (histoire violente)

Discussion in 'French Forum' started by Nico4maso, Jan 11, 2018 at 2:57 PM.

  1. Nico4maso

    Nico4maso New Member

    Voici ma contribution, histoire écrite après la lecture de rissa déesse de la destruction une vieille histoire du site. J'espère qu'elle plaira au plus Xtreme d'entre vous ;)

    Les pestes


    Depuis la primaire j’étais un garçon très timide, le collège n’avait rien arrangé mais j’espérais qu’en grandissant je deviendrais plus fort et que l’on arrêterait de m’embêter.

    Malheureusement j’entrais en classe de terminal pour mes 18 ans et je faisais 1m62 pour 55kg, autant dire que je resterais le souffre-douleur cette année et je reconnaissais déjà certains de mes bourreaux.


    Les pires étaient Samantha et Elodie, 2 blondes d’1m70 pour qui les mecs faisaient tout et elles en profitaient pour les retourner contre moi…

    Je remarquais aussi une jeune femme très jolie qui me fixait…

    L’année se déroulait calmement et personne ne me frappait, j’avais juste le droit aux insultes et autres brimades verbales.

    La jeune fille, elle s’appelait Florine, se rapprochait de moi et discutait de temps en temps. Je n’en revenais pas mais j’appréciais sa compagnie. Ça me changeait de Elodie et Sam qui s’amusaient à me cracher dessus régulièrement ou à me faire punir par les profs. Elles me menaçaient tout le temps de me frapper mais heureusement je faisais toujours en sorte qu’il y’est des témoins à proximité et elles n’osaient jamais aller plus loin.

    Un jour florine me rattrapa sur le chemin qui allait à l’arrêt de bus et me demanda si j’étais libre le week end prochain pour venir chez elle, je balbutiai que oui et elle s’en alla toute heureuse me laissant sous le choc avec son adresse sur un bout de papier.

    Ce serait bien la première fois que je passerai du temps chez une fille !


    J’arriva assez en avance chez Florine qui m’ouvra en robe, qu’elle était belle !! je m’avançai dans l’entrée de sa maison pavillonnaire et elle m’annonça que ses parents n’étaient pas là du Week end, mon cœur fit un bon, j’étais le plus heureux des hommes. Des gâteaux apéritifs étaient sur la table basse et je me dirigeai vers le canapé quand Florine me demanda de la suivre au sous-sol choisir une bonne bouteille, c’était le paradis !! mais en descendant a la cave le paradis se transforma en enfer.

    L’escalier est raide et il fait sombre, j’entends Florine fermer la porte derrière moi et d’un seul coup je sens qu’on me pousse brutalement dans le dos. Je chute lourdement dans l’escalier, heureusement en bois, et arrives-en bas à moitié sonné. La lumière s’allume et je vois 2 jeunes femmes qui s’avancent vers moi en criant :

    - Surprise !!!! alors l’abruti t’es content de nous voir ?

    Je n’en reviens pas je reconnais très bien la voix de Sam.

    -wow flo tu l’as dégommé !! t’aurais vu la chute !!

    J’essaye péniblement de me relever quand flo et Elodie se jettent sur moi et m’attache les poignets.

    -Bon tu vas être très sage, si tu es sage il ne t’arrivera rien, d’accord ?

    Je regardai sam et lui demanda pourquoi j’étais la

    -tu nous nargues à chaque fois, t’es la et on ne peut pas te frapper y’a toujours du monde alors maintenant on va s’amuser !!

    Les 3 femmes me lancent un sourire et je regarde florine les larmes aux yeux, elle me lança

    -et oui au début de l’année je t’aimais bien mais quand j’ai vu que tu ne te défendais jamais tu as commencé a me dégouter, alors quand sam m’a demandé de te piéger j’ai accepté !! j’ai bien fait !! de te voir pleurer comme ça ça me met encore plus la rage !!

    Et florine m’envoya un grand coup de pied dans la tète.

    -Bon on va faire un jeu, Elodie doit rentrer chez elle avant minuit, il est 19h, on a 5h pour s’occuper de lui, j’y ai réfléchi ça fait une semaine que j’attends ca, dit Sam en rigolant, on s’occupe de ses jambes en premier, puis de son torse, ses bras, son cou et enfin sa tete. 1h pour chaque, chacune de nous aura 10 min et ensuite on se repose 30 min à chaque fois…ça vous va les filles ?

    Elodie et florine avaient un grand sourire et acquiescèrent immédiatement.

    J’étais incapable de crier, je pleurais comme jamais dans ma vie, j’avais été le souffre-douleur toutes ces années et voilà comment tout cela finissait.

    -Bon écoute moi bien, tu vas souffrir ça c’est sûr mais si tu répètes quoi que ce soit je te jure que tu subiras bien pire, j’ai des grands frères et je leur dirai que tu as essayé de me toucher alors t’as pas intérêt à la ramener. Je peux commencer les filles ?

    Elodie et Flo n’y voyaient pas d’inconvénients et sam m’attacha en croix sur le sol froid de la cave, c’était du carrelage et je grelottais maintenant, pour ne rien arranger elles me déshabillèrent et me laissèrent juste mon caleçon.

    Sam avait des Bottes à talons en bois avec une semelle en bois également, elle commença à me donner quelques coups sur la cuisse assez fort. Je ne pleurais plus maintenant je me concentrais sur la douleur, ne faisant pas un bruit. Elle commença à se déchainer et à me frapper toute la jambe avec le talon de sa botte.

    Le bruit des coups étaient sourds, elle insista peu sur la cuisse et s’acharna sur le tibia car la douleur de son talon sur l’os était terrible et à chaque fois que j’essayai de me débattre, elle souriait, car elles avaient si bien attaché les liens que mes efforts ne servaient a rien !!

    -et ici on peut dire que c’est tes jambes aussi ? de toute façon je pense que tu n’as rien en voyant comment tu te laisses faire.

    Me fit elle avant de frapper mon entre jambe, elle visait si bien que je devenais nauséeux, je bougeai ma tête dans tous les sens essayant d’oublier la douleur ce qui amusa beaucoup Elodie, mais énervée par mes hurlements elle alla cherchait du scotch pendant que Sam finissait ses 10 minutes en sautant carrément sur mon entre jambe.


    Je ne faisais désormais plus aucun son à cause du scotch et Elodie s’approcha de moi avec ses compensées.

    -il y’a 2 ans j’ai eu une blessure au genou en sport et j’ai eu mal comme jamais, j’aimerais bien que tu teste ça toi aussi, me fit-elle en souriant.

    Comment une fille peut être aussi sadique, je l’implorai du regard mais elle commença à le frapper. La douleur n’était pas insupportable et de peur de perdre l’équilibre elle ne sautait pas très fort dessus.

    Elle appela alors Florine et celle-ci l’aida à se tenir en équilibre pendant que Elodie montait sur mon genou. Et la véritable torture commença, elle sautait de toute ses forces et Sam l’encourageait franchement. Mon genou tenait mais tous mes nerfs étaient pris d’assaut, heureusement après 10 min il avait tenu bon et Elodie semblait vraiment déçu. Elle alla s’asseoir pendant que je soufflais un peu. Mais Florine ne voulait pas en rester la

    -Attend Elodie je te laisse mes 10 minutes, j’ai une idée pour le genou !!

    -c’est vrai ? oh super merci Flo !!

    Je crois que mon cœur s’est arrêté net, Florine alla chercher 2 briques au fond de la cave et en metta une sous mon tibia et une sous ma cuisse. J’étais paniqué et hurlait dans mon bâillon comme un fou. Jamais mon genou ne tiendrait et elles m’avaient promis de ne pas me faire trop mal !!

    Mais Elodie gonflée par les encouragements monta sur ma rotule et commença à sauter de plus en plus fort. Je serrais les dents au point de les casser, je sentis précisément des tendons se déchirer et petit à petit mon genou fini par plié de plus en plus !! j’avais un mal de tête terrible et bougeait dans tous les sens quand j’entendis un énorme craquement ! ça ne me faisait pas plus mal mais je l’avais entendu et Elodie aussi car elle explosa de joie

    -j’ai réussi !!! merde c’était pas facile en fait, fit elle en rigolant.

    -wow t’es en sueur ma pauvre viens on va se reposer tu l’as mérité, comment ça a craqué ahaha regarde il bouge même plus !!

    Je les entendis s’éloigner, mon genou me lançait terriblement il était maintenant au niveau du sol plié dans l’autre sens. Heureusement mes endorphines firent bien effet et la douleur était tenable. Je pleurais en imaginant la suite, espérant m’en sortir vivant.


    Après 30 minutes je les entendis redescendre, elles allaient maintenant s’attaquer à mon torse.

    Sam vint me parler

    -bon on a trouvé ça tellement cool de te péter le genou que on a un nouveau jeu, on voulait pas te faire trop mal à la base mais on aura jamais l’occasion de refaire ça alors on veut vraiment en profiter tu comprends ? bon celle qui gagne c’est celle qui a le plus de points à la fin, et il y’aura 5 pts pour la celle qui casse un truc, il reste ton torse , tes 2 bras, ta tête et ton dos, Elodie a 5 pts et on a 10 min chacune à chaque fois tu es d’accord ?

    J’ouvrai des yeux tellement grands qu’elles partirent dans un bon fou rire puis c’est Florine qui commença.

    Elle avait choisi des bottines à gros talons et commença à sauter sur mes côtes en retombant bien sur les talons. Cette fois je ne pensais pas à la douleur et contractait mes pectoraux au maximum, si bien qu’au bout des 10 minutes rien n’avait bougé et fier de cette victoire j’espérais faire de même avec Sam.

    Le problème c’est que Sam choisit de me piétiner sur place et les coups allaient donc à une vitesse impressionnante, j’étais lessivé. Mon genou me lançait toujours et Sam était la plus lourde et me pilonnait, mais elle ne prenait pas assez d’élan pour me casser quelque chose.

    En tout cas quand ce fut le tour d’Elodie j’étais incapable de me défendre et elle prit un élan énorme pour ses sauts. Je la voyais plié les genoux et sauter au maximum avant de viser mes côtes les plus basses qui pliaient dangereusement, j’avais beaucoup de mal à respirer et commençait à voir flou, quand soudain un claquement sec et je m’étouffais de douleur pendant que Elodie continuait, je savais qu’elle m’avait cassé quelque chose pourquoi elle ne s’arrêtait pas ?

    Sam lui lança – attend j’ai entendu quelque chose, non ?

    -moi je n’ai rien entendu fit Elodie qui s’arrêta un instant, ce que confirma Florine

    -bon tant pis je croyais continue alors

    Et Elodie continua de plus belle, j’étais paniqué je croyais qu’elle allait m’enfoncé ma côte encore plus loin, en fait elle était juste fêlée et je le compris quand j’entendis 2 craquements, elle en avait eu 2 d’un coup et toute fière elle continua à sauter de joie sur mon torse.


    La demi-heure qui suivi je ne pensais à rien j’étais comme anesthésier et essayais surtout de respirer à nouveau après ces 5 minutes à lutter pour ma vie. Chaque respiration me faisait tousser ce qui remuait mes côtes dans une douleur affreuse. Heureusement je ne sentais pas de sang, et savais donc que mes organes étaient épargnés.


    Quand elles revinrent C’était à Florine et elle voulut reprendre les briques pour l’aider à casser mon coude, mais les 2 autres jeunes filles protestèrent car selon elles, elle gagnerait à coup sûr.

    Florine décida donc d’attaquer directement mes doigts, mais ceux-ci étaient libre de tout liens et je remuais ma main sans cesse, énervée elle demanda à Sam de l’aider en coinçant mon poignet entre son talon et la semelle de sa chaussure, il m’était impossible maintenant de me défendre et Florine ajusta ses coups.

    Elle ne sautait pas mais donner de puissants coups de talons, je sentais le carrelage froid devenir chaud et visqueux, je devais beaucoup saigner.

    Sam lança – putain il pisse le sang il va en foutre partout sur mes chaussures, elle se retourna et me lança un regard noir. Ça la rendait vraiment belle et je me surprenais à m’en vouloir de lui salir ses chaussures.

    Finalement le poids de Sam avait coupé la circulation de mon poignet et je ne sentais qu’une vague douleur continue pendant que j’entendais les coups de talons de Flo.

    -Impossible de savoir si j’en ai cassé, fit-elle après 10 minutes

    - Sam enleva son pied et souleva ma main bougeant les doigts dans tous les sens. Je me mordis la joue jusqu’au sang je voulais mourir la maintenant !! La douleur du sang qui recirculait et me brulait combiner aux doigts que Sam s’amusait à agiter me donner des nausées terribles et je commençais à tousser et à déglutir. Sam montra à ses amis que 3 doigts étaient complétement broyés et s’amuser à les remuer dans tous les sens les comparant même à des knacki.

    Florine marqua 5 points, Sam commença ses 10 minutes avec une brillante idée selon elle, elle allait tenir le poignet de mon autre bras comme elle l’avait fait pour Flo mais cette fois ci elle shooterait dans ma main pour le tordre. Cela marcha à merveille et elle donna des coups de pieds très puissant, le poignet ne se cassa pas net mais se tordit de plus en plus et se déboita, malheureusement cela ne suffit pas à Sam qui voulait que ça « craque » pour être sûr de gagner. On a une dizaine d’os dans le poignet et cette folle commença à donner des coups de talons au niveau de l’articulation, les muscles ne protégeant plus rien, on entendait de sinistres craquement jusqu’à ce qu’elle s’arrête satisfaite.

    -celui-là il est irréparable, dit Sam sure d’elle, les mains sur les hanches.

    Moi je ne souffrais plus trop, la pression de la chaussure de Sam faisant un garrot, mais je pleurais sans m’arrêter pensant que mon poignet était fichu, j’avais parfaitement conscience que jamais il ne pourrait se remettre.

    Elodie voulu casser mon coude après son succès sur mon genou mais n’y arriva pas. Néanmoins les tendons avaient souffert et je n’arrivais plus à bouger le bras gauche.

    Elles repartirent et me laissèrent 1 h cette fois ci, surement le temps de manger, j’essayais de bouger le moins possible pour ne pas réveiller la douleur et me voyais sorti d’affaire plus que la tête et le dos et j’étais libre.


    -Aaaah le meilleur, on va broyer sa tête d’abruti !!

    -ouais je le supporte plus on va lui arranger un peu le visage !!


    C’était à Sam de commencer, et elle commença fort, voyant que je bougeais la tête sans cesse elle grimpa tout simplement sur mon cou, mettant tout son poids et s’attaquant au plus facile, mon nez.

    La situation était critique car je ne pouvais plus respirer et Sam cognait mon nez avec son talon de plus en plus fort, voyant qu’elle n’y arrivait pas elle commença à cogner sur le côté du nez.

    Cela faisait surement 2 minutes car je n’avais plus du tout d’air et mon corps avait des spasmes incontrôlables, je ne sentais plus rien. Soudain je sentis le sang se répandre et un craquement terriblement long, Sam venait de casser mon nez sur le côté, je sentais mon nez sur ma joue complétement aplati mais Sam resta sur mon cou et je m’évanouie.


    En revenant à moi je hurlais comme jamais, en effet pour me réveiller plus vite Elodie s’amusait à tordre mon nez à gauche puis à droite sans arrêt, je sentais le sang couler dans ma gorge et je toussais pendant au moins 30 secondes.

    Florine s’approcha de moi, elle grimpa sur mon visage et la pression entre sa botte et le carrelage vrilla mon crâne, je n’en pouvais plus, je voyais un voile noir. Je ne voyais plus grand-chose mais je ressentais tout. Elle mit sa botte sur mon nez sans aucune pitié, puis le deuxième pied sur ma bouche et ne bougea plus.

    -bon tu attends quoi ? s’impatienta Elodie

    -ben je réfléchis, il ne reste plus grand-chose à casser fit elle avec un petit rire.

    Je respirais difficilement par la bouche quand Flo décida d’y enfoncer sont talon.

    -tu peux me tenir Sam ? je vais essayer un truc

    Sam l’aida à garder l’équilibre pendant que Florine calla sa chaussure avec le talon dans la bouche et la semelle sur le menton. Elle commença à mettre de plus en plus de poids et ma bouche s’ouvrait de plus en plus.

    Je paniquais totalement, Florine ne pouvait pas être comme ça !! mais malheureusement ses deux amies l’encourager et une fois que ma machoire fut à fond elle se dandina, essayant de briser ma mâchoire. Je sentais la pression mais pas trop de douleur. Soudain elle donna de grands appuis pour forcer un maximum et une douleur terrible m’envahit, ma bouche s’ouvra complétement et déséquilibra Flo. Tous mes muscles étaient déchirés, ma peau c’était allongée et la douleur ressemblé à une brulure, j’avais un chalumeau dans ma bouche !! je hurlais maintenant que je n’avais plus de bâillon et plus de talon dans la bouche.

    -cet enfoiré a failli me faire mal, j’ai failli tomber !!

    -ça valait le coup regarde sa gueule, explosa de rire Sam.

    -il faut lui refermer il crie trop fort !! ça me fait mal aux oreilles, s’exclama Elodie

    -attend je n’ai rien cassé y’a pas eu de craquement !

    -je crois que tu as juste tout déchiré en fait

    -bon j’ai une autre idée, je veux mes 5 pts !!


    Et aidé par Sam, Florine remonta sur mon visage et commença à me dégommer les dents, il ne lui restait que 3 minutes et elle y mit toute sa volonté !

    Je ne tombais pas dans les pommes, et malheureusement pour moi je sentis même quelques dents tomber dans ma gorge.

    Flo donnait de grands coups de talons dans mes dents du haut, elle en avait cassée plusieurs et je ne comprenais pas pourquoi elle continuait. Je hurlais toujours et Elodie s’était éloignée, fatiguée du bruit que je faisais.

    Quand enfin Sam annonça la fin des 10 min, Florine lui répondit

    -attend stp il en reste encore !!

    Cela amusa beaucoup Sam qui la laissa finir.

    Florine eut beaucoup de mal avec les dents du fond et ratait souvent sa cible, je ne criais plus et me concentrais pour avaler mes dents pour ne pas m’étouffer .

    -Ouf ça défoule !! c’est bon j’ai fini on peut refermer !! s’esclaffa Florine, et Sam referma ma bouche avec du scotch.


    Ce fut le tour d’Elodie qui avait emprunté des talons à Florine, pensant que ses compensées ne faisaient pas assez de dégâts.

    -vous m’avez pas laissé grand-chose les filles… dit elle tristement, Sam tu veux bien m’aider aussi à garder l’équilibre ?

    Et c’est ainsi que Elodie commença à sauter sur mon visage, elle n’avait aucun scrupule et ne regardait même pas ou elle atterrissait , pensant qu’il n’y avait plus rien à casser. Je sentais ses talons me ravager le front et le sang couler. Ma peau de déchirait à chaque saut, car en retombant ses talons glissaient. Soudain je sentis quelque chose de très peu rassurant, ce fut si rapide que je n’eus même pas mal. J’entendis juste avec dégout Samantha dire

    -aaaaah c’est dégeulasse !!

    -noooon tu lui as crevé ?? demanda Flo

    -je crois pas qu’il soit crevé, répondit Sam, il pourra se soigner je pense.

    Je fus soulagé et j’espérais qu’elle disait vrai !

    Mais Elodie qui était resté sur mon visage demanda

    -eh les filles, ca fait 5 pts ou pas ?

    -de quoi ?

    Et Elodie enfonça doucement son talon dans mon œil, une petite résistance et elle passa au travers, elle tourna un peu et le ressorti.

    -wow trop kiffant, j’adore la sensation

    -aaaah moi je peux pas regarder, dit Sam, t’as t’es 5 points !!

    -oh la chance j’aurais trop aimé le faire aussi !!

    -il a un deuxième œil Florine t’inquiète pas fit Elodie pour la rassurer.

    -Mais on va pas le rendre aveugle quand même…la sa vie est ruinée…

    -vas-y flo là c’est la seule occasion que t’auras !! on s’en fout de sa vie il faut bien s’amuser !!

    Convaincue par Elodie, Florine lui demanda ses chaussures et se mit sur mon visage, elle me regarda une dernière fois avec un sourire malicieux et je vis le talon se rapprocher. Elle l’enfonça tout doucement me faisant horriblement mal.

    -wow j’adore le petit bruit quand tu le perce !

    Elle tourna un peu son talon dans mon œil avant de le ressortir…

    -Bon les filles je vais devoir y aller, on s’occupe de son dos ?

    -ouais mais la on risque de le tuer !!

    -c’est pour ça qu’on a gardé le dos pour la fin !!

    Elles me retournèrent, mes côtes me firent très mal et je respirais encore plus difficilement.

    -On attaque dans le bas du dos comme ça il y’a moins de chance de le tuer

    -on rapproche le meuble la, on pourra sauter de plus haut

    Et chacune leur tour elles sautèrent au niveau des lombaires. Tout mon corps était souffrant mais les décharges se sentaient, à chaque fois qu’elles sautaient c’était comme un poignard en plein dans la colonne.

    Finalement elles commencèrent à fatiguer et décidèrent de ramener une chaise, elles mirent un des pieds sur ma colonne, Florine monta dessus, Samantha l’aida à tenir et Elodie teint la chaise.

    Après quelques sauts on entendit un craquement, mais Florine continua jusqu’à ce que le pied de la chaise traverse, je m’évanouis.

    A l’hôpital on m’annonçait ma paraplégie dut à la dislocation des vertèbres L2 et L3, la déchirure de ma mâchoire, la perte de mon poignet gauche, et la perforation du poumon droit par une côte.


    Une semaine plus tard je reçus la visite de Florine qui m’annonça que la classe avait applaudi quand on leur donna mon état. Elle me fit promettre de ne rien dire et en guise d’adieu remua mon intraveineuse le plus violemment possible.
     
  2. Ads by Clips4Sale

     
  3. Burton156

    Burton156 Emma Watson 's carpet

    Wow ! Et après ça on dit que Line est dominatrice ? Là, les trois la battent à plate couture...

    Petite question, tu as des détails supplémentaires sur Elodie, Florine et Sam ?

    En tout cas, bravo pour cette histoire, je me suis régalé !
     

Share This Page