[Histoires vraies] Anecdotes professionnelles

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#1
Salut à tous!

Je fait mon arrivée dans le coin et en profite pour me présenter en même temps que je présente mon histoire.
JeanLouis pour ne pas vous servir. Je serais pas très souvent dans le coin mais j'alimenterais ces petites anecdotes quand je le pourrais/voudrais.
Comme je l'ai déjà mise sur un autre forum Francophone il y a déjà plusieurs parties que je vous met d'un coup.

Ça va se dérouler comme tel :
- Introduction + explication (petite note supplémentaire)
- 3 premières anecdotes

Je mettrais toutes les autres anecdotes dans ce sujet histoire de pas flooder dès mon arrivée.

Voila tout! @+tard
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#2
Introduction

J'ai quelques anecdotes sur mes différents lieux de travail ou en intervention à vous raconter.
Rien de bien extravagant mais en tant que grand amateur de jolis chaussures et de semelles de ces dames ce sont des petits périples assez excitants.
J'en ai quelques unes déjà prêtes mais je vais commencer par vous faire une explication rapide.
Déjà sachez que toutes ces anecdotes ont été provoquées par moi même, ce n'est jamais anodin ou provoqué par la dame.

Pour vous mettre un peu dans le contexte, mon travail (dans l'informatique) fait que j'ai souvent des câbles à passer.
Je pourrais les passer de bien des manières mais je privilégie toujours les chemins qui passent sous les bureau de ces dames (ou demoiselles).
Avec quelques critères bien sur. Rien de très strict niveau beauté ou âge mais plutôt des préférences vestimentaires.
Vu l'activité que je pratique, passer sous le bureau lol, je ne le fait que si la, ou les dames sont en pantalons. Si jupe, mini longue, micro, n'importe, je reporte mon passage.
J'ai toutes les chances de passer pour le pervers de service dans de tels conditions. Alors que si je passe sous le bureau lorsqu'elles sont en pantalons, jean ou autre du même genre... ben y'a rien à voir (pour la plupart des gens).
Sauf que moi ce sont leurs semelles qui m'intéresse!


Du coup après repérage des alentours, de qui peut me voir lorsque je suis sous le bureau, de mesure du risque et d'étude rapide du comportement de la sélectionnée (loulilol), je passe à l'action!
Rien de bien méchant mais lors de mon 2ème ou 3ème passage sous le bureau, j’effleure rapidement la semelle de la sélectionnée, et selon sa réaction j’avise mais il y a 2 extrêmes (assez rares).
Mon extrême préféré ce sont celles qui ne réagissent pas du tout, s’en foutent complètement. Elles sont en train de bosser et qu’un type qu’elles ne connaissent pas forcément vienne de se frotter à leur semelle leur importe peu.
L’autre extrême ce sont celles qui flippent et se lèvent direct. Choquée comme si elles venaient de cracher au visage de quelqu’un et mal à l’aise aussi. J’essaye de les rassurer dans ce genre de cas mais j’écourte surtout au maximum mon intervention pour ne pas paraître trop suspect.
Sinon pour la plupart, elles se décalent immédiatement (parfois en rigolant selon la personnalité) et en s’excusant mais je les rassure en m’excusant à mon tour tout en leur précisant que je risquait de les bousculer à nouveau mais qu’elles n’ont pas besoin de s’inquiéter pour moi, je gère!


Et c’est là qu’interviennent mes différentes anecdotes basées sur ce schéma de départ.



Petite note
J'en profite au passage pour glisser un petit mot sur les histoires de pieds dormants. (on dirait un concept dit comme ça).

Je veux parler des histoires des gens qui profitent des pieds de dames lorsqu'elles dorment.
Mes anecdotes sont largement inspirés de ce genre de pratique mais je n'ai jamais pu me résoudre au fait de profiter de quelqu'un d'inconscient. Parceque je ne sais pas quelle est la position de la personne par rapport à ce que je fais.

Bien sur je ne parle pas du mari avec sa femme je visais plutôt les mecs avec des inconnues ou même des amies.
Faire comme je le fait me donne une certaine tranquillité d'esprit dans la mesure ou la miss est totalement consciente (éveillée) et consciente de ce qu'elle fait.
C'est à dire qu'elle est parfaitement au courant qu'il y a quelqu'un sous son bureau qui touche ses semelles à cet instant. Après elle ne sait pas si c'est mon bras, ma jambe, mon visage
ou autre mais elle sait que je suis dessous et elle peut décider de s'en foutre et du coup de se laisser essuyer les semelles ou pas.

Mais 2 choses sont à mentionner dans mon cas.
D'une part je ne les touches jamais VRAIMENT. Je ne touche jamais leurs pieds nus.
Je me frotte à leurs semelles, autant dire la partie de leur tenue qui les intéresse le moins et ça sans hésitation!
J'en veut pour preuve que c'est quasiment systématiquement (+ de 90%) elles qui se sentent super mal à l'aise pour moi, essayent de me faire de la place, qui culpabilisent etc...
Après je me charge de les rassurer de communiquer, détendre l'atmosphère et tout et tout.
Mais c'est un point très important à prendre en compte parceque lorsqu'elles sont rassurées et décident de ne plus bouger, c'est de leur plein gré.
Et on est pas sur une décision prise par timidité. Je ne suis pas en situation de pouvoir ou quelque chose du genre sur elles et je ne les menace pas non plus.

Personnellement c'est un point capital car je ne veux pas profiter de quelqu'une qui est contre et/ou qui ne veut pas qu'on la touche (même par l'intermédiaire de ses semelles).
Mais c'est aussi parceque ça fait aussi partie du kiff de savoir que la dame s'en fiche que tu te frotte à ses semelles (ou se s'essuyer les semelles sur toi) et trouve ça normal au point de ne même plus se déranger à bouger alors que si elle le voulait elle pourrait t'éviter ce supplice (en apparence) sans que ça ne demande beaucoup d'efforts de sa part. Ce qui nous amène au 2ème point.

Le 2ème point c'est que chaque personne à qui je fait le coup peut arrêter tout ça très facilement, en décroisant les jambes.
Et comme je ne le fait pas si la personne porte autre chose qu'un pantalon il n'y a pas le coté "ah mais si je décroise les jambes il va voir ma culotte" etc...
Ça me permet aussi de savoir très rapidement qui est-ce que ça dérange VRAIMENT et de m'arrêter tout de suite si justement il y a un malaise.
Et s'il n'y a pas de malaise, de récolter une sorte de consentement de la dame à me laisser me frotter à ses semelles. Tout en sachant qu'en réalité elle ne voit pas ce qui se passe sous son bureau.

Pour conclure je dirais que la plupart des dames ne sont pas ok avec le fait que quelqu'un se frotte même uniquement à leurs semelles. Quel que soit la raison pour laquelle elles ne sont pas d'accord. Après j'arrive à en convaincre quand même pas mal que ça ne me dérange pas et à les détendre mais on reste sur une grande majorité pour qui c'est juste pas possible (au moins au départ).
Et ça, qu'elle le dise, ou pas (celles qui se contentent de décroiser les jambes et de ne rien dire).

Voila je voulais juste le dire et glisser un mot aux fans de cette partie du fétichisme qui fleurte dangereusement avec l'agression sexuelle
car il faut appeler un chat unchat.

Sur ce, place au textes!
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#3
Agence de voyage

La 1ère qui me revient l’esprit (mais qui n’est pas chronologiquement la première) est une miss dans une agence en province. J’avais toute une après midi à passer chez eux, habituellement il y a 4 ou 5 personnes mais il n’y en avait que 2 cette fois çi, elle et sa responsable (qui était partie déjeuner lorsque je suis arrivé).
Elle m’est venue à l’esprit la 1ère parceque j’avais particulièrement kiffé ses chaussures. Elle était assez petite et du coup portait des boots à talons haut avec une semelle assez rêche dans ce style là




Il devait bien y avoir 10cm de talon mais malgré ça elle ne m’arrivait même pas au menton je crois. En tout cas je me rappelle qu’elle était très mignonne malgré sa taille.

Du coup on était tous les 2 dans l’agence et elle était en pleine pause déjeuner à son bureau. Je crois qu’elle regardait des vidéos sur le net ou elle surfait, mais en tout cas elle n’était pas juste en train de manger. Je l’ai prévenue d’avance que j’allais traîner un peu partout et de ne pas s’inquiéter, ce à quoi elle a acquiescé sans vraiment faire attention.
Donc je commence à déballer mon matériel à faire un tour rapide des lieux, et trainer rapidement sous les autres bureaux, puis je passe au sien. Elle me demande direct s’il faut qu’elle se pousse, me laisse la place ou autre, mais je lui dit de faire comme si j’étais pas là et que j'essaierais de ne pas trop la déranger.
Du coup elle se remet en place et, point très important, elle recroise ses jambes sous son bureau. Moi de l’autre côté du bureau je me retrouve avec une semelle à quelques centimètres de mon visage.
Autre point important dont je me souviens, à cette époque j’avais une grosse touffe de cheveux. Ca prends de l’importance dans son cas car étant donné l’épaisseur de sa semelle elle ne pouvait pas tout sentir direct comme avec une paire de ballerine par exemple.

J’avais donc son pied chaussé à quelques centimètres de moi et je n’ai pas résisté ni réfléchis longtemps, direct j’ai passé la tête en dessous pour m’y frotter rapidement. De mémoire elle n’avait pas réagi directement. Elle n’avait peut être pas senti tout de suite vu ma chevelure et vu aussi qu’elle était occupé. J’ai laissé couler quelques secondes, fait autre chose comme si de rien était puis j’y suis retourné mais cette fois en me frottant à la longueur de sa semelle (talon non compris).
Là elle a senti que quelque chose l’avait touché et elle a décroisé les jambes en s’excusant immédiatement. Schéma classique auquel j’ai répondu classiquement. Je suis resté quelques secondes supplémentaires puis je suis parti faire un autre poste pour la laisser respirer et se remettre à l’aise.
À mon retour 1 ou 2 minutes plus tard elle était de nouveau en position jambe croisé.
Avec le recul je crois qu’elle n’avait pas trop le choix parceque visiblement elle avait du mal même à toucher le sol. Lorsqu’elle croisait les jambes son pied à terre n’était jamais à terre mais sur un des pied de sa chaise de bureau. Elle avait une chaise de bureau à roulette avec les 5 branches et je crois qu’elle ne pouvait pas croiser les jambes en posant le pied à terre. Ou du moins ça aurait été beaucoup moins confortable. Ce qui fait que son pied en l’air se retrouvait à une auteur particulièrement confortable pour passer même la tête dessous.
De retour en position, je me met à bricoler 2 3 choses puis je refait mon coup, pareil je passe frotte ma tête sous sa semelle de bout en bout. Une première fois juste en effleurant pour voir si elle sentait quelque chose, une 2ème fois pareil, puis une 3ème en m’y frottant un peu plus. Je m’en rappel parceque mes cheveux s’étaient un peu accroché aux rainures de ses semelles. Cette fois l’a elle l’a senti, mais elle n’a pas réagi tout de suite. Elle a attendu un peu de voir ce qui se passait, moi j’ai continué mon taf en faisant comme si de rien était mais quelques secondes plus tard je m’y suis de nouveau frotté.
Là elle a décroisé les jambes, mais ne s’est pas excusé pour autant. Moi j’ai continué en faisant mine de rien puis 2 minutes plus tard je suis reparti sur un autre poste pour la laisser tranquille.

J’ai fait ce petit jeu pendant un morceau de l’après midi en la laissant tranquille plus ou moins longtemps, et la chose qui m’a un peu marqué avec elle, au delà de son style de chaussure c’est qu’elle ne s’est plus excusé les fois suivantes.

Et je me rappelle aussi que parfois, lorsque je me frottais à ses semelles, pour ne pas me gêner elle levait un peu sa semelle, comme pour me laisser passer et ne pas avoir à décroiser les jambes.
À plusieurs reprises elle a fait ça et moi j’y ai vu une nouvelle opportunité, j’ai mis ma tête à hauteur raisonnable et j’ai attendu (tout en faisant mine de bosser). Pour info elle ne me voyait quasiment pas vu qu’il y avait son bureau et son écran qui nous séparait.
Et après quelques secondes d’attente elle a redescendu son pied qui a atterrit pile sur ma tête. Avec ma touffe de cheveux elle n’a pas senti tout de suite sur quoi elle était mais elle a senti qu’il semblait y avait quelque chose sous sa semelle. Toujours immobile pour ma part, j’attendais en faisant un peu de bruit, bougeant un peu les câbles, genre j’ai rien remarqué.
Elle a frotté son pied dans mes cheveux de droite à gauche comme si elle s’essuyait ses chaussures (mais je pense qu’elle l’a fait inconsciemment), puis elle l’a à nouveau levé et rabaissé mais je sentais qu’elle avait vraiment remarqué qu’il y avait une différence et qu’elle voulait essayer de voir ce qu’elle touchait.
Du coup elle a levé et rabaissé son pied 2 ou 3 fois pour tater, à chaque fois qu’elle le faisait c’était un peu comme si elle l’essuyait, et quand elle a eu la certitude que c’était moi elle a à nouveau décroisé ses jambes.


Tout ça s’est déroulé de la sorte pendant quelques heures avec des allers venus de ma part pour ne pas paraître trop insistant mais triste de moi elle finissait tôt, genre vers 16h donc elle est partie en pleine après midi.
Je suis donc resté avec sa responsable qui de mémoire avait des bottes avec des semelles style santiags mais pas haute.
J’ai refait mon petit jeu avec elle aussi, pareil elle s’est excusé 1 fois, mais au bout de la 3ème fois ou je la frôlais elle est simplement resté jambes décroisées.

Fin du game! pour cette fois…
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#4
Bref passage

Celle là c'est une petite exclu car elle date de vendredi de la semaine dernière. Mais c'est une anecdote rapide de quelques secondes.
C’était dans un bureau avec du monde autour mais qui faisait autre chose. Le bureau dans cette pièce était une table haute avec une chaise haute ce qui fait que la demoiselle qui s’asseyait et croisait les jambes se retrouvait avec le pied assez en hauteur.



Dans mon cas, à la différence de la photo, il n'y avait rien en face. étant donné que le bureau était au milieu de la pièce.
Il y avait une des filles qui était juste dans cette position! J’ai pas pu y résister très longtemps malgré les gens autour. Personne n’était vraiment attentif sur un autre, chacun vaquait à ses occupations en échangeant quelques mots de temps en temps.
Le bureau étant au milieu de la pièce je pouvais faire le tour sans éveiller la moindre suspicion. À un moment la pièce s’est vidé. Il ne restait qu’une personne dans un bureau adjacent, et les autres étaient sortis mais on entendait leurs voix dans le couloir. Ils n’étaient vraiment pas loin.
Dans un élan de semi folie je me suis dis que c’est maintenant ou jamais! J’ai fait le tour, toujours comme d’hab genre “Je suis en train de bosser je vérifie des câbles”.
Une vision magnifique de semelle de baskets violette usagée s’offre à moi. Mais la demoiselle m’a vu me baisser et même si elle est en train de bosser elle bouge un peu pour ne pas me toucher. Étant de mon côté dans le super speed vu que je ne peux pas trop m’éterniser dans cette position, ni une, ni 2 je me précipite sur sa semelle.
Point important, dans la position dans laquelle j’étais elle ne pouvait pas me voir. Tout ce qu’elle savait c’est que je m’étais baissé.
Je disais donc, je me précipite sur sa semelle avant qu’elle n’ai le temps de la retirer et frotte mon visage, mais principalement ma bouche sur la moitié de celle ci (c’est pas l’envie de sortir la langue qui me manquait mais bon!).
Elle décroise direct ses jambes et je me relève direct après en m’excusant de l’avoir bousculé mais elle réplique direct en me disant “c’est moi qui m’excuse, je vais pas te mettre mon pied dans la gueule non plus”.
Après ça je suis repassé de l’autre côté pour continuer mon taf et elle a recroisé ses jambes car visiblement elle était plus à l’aise comme ça.
Par contre lors de mes 2 3 autres tentatives, dès que je revenais elle s’écartait direct, elle ne voulait vraiment pas me remettre son pied dans la gueule ^^.

Je la comprenais mais du coup ça m’a un peu intrigué parceque je me suis demandé si toutes les autres demoiselles/dames à qui j’ai fait le coup avait une idée de la ou leur semelle arrivait...

Une question qui devrait rester sans réponse encore un bon moment!
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#5
Secrétariat

Une autre fois qui me revient c’est avec une secrétaire.
C'était une nouvelle et j'avais quelques installations à finaliser. Théoriquement toutes ces installations étaient purement informatique et potentiellement faisables à distance mais lorsque je vois un nom de dame j'ai toujours envie d’aller voir à qui j'ai à faire et ce qui est faisable avec cette dernière.
Donc je suis parti sur place et la Madame d'une bonne fin de trentaine, pas particulièrement attirante sans être pour autant repoussante avait des chaussures du même style que celles de la première anecdote mais avec moins d'épaisseur de semelle étant donné qu'elle était bien plus grande. Dans ce style là :




Elle était aussi très légèrement en chair.
Bref! Je me présente et lui expose le but de ma mission rapidement. Je tombe bien vu qu'elle attendait mon passage depuis un moment pour régler certains soucis.
Il y a juste une collègue à elle dans le bureau à ce moment mais elle est bien occupée à son poste. Je le précise quand même car de son poste elle peut voir sous le bureau de sa collègue (là ou je comptais passer un peu de temps) si elle bougeait un peu.
De mon côté je la préviens que je vais lui tourner autour, trainer sous le bureau pour régler 2 3 choses et faire des vérification de m'excuser si je la bouscule mais surtout de ne pas faire attention à moi.
Elle acquiesce et me dit qu'il n’y a pas de problème et tout et tout. Elle m'a aussi proposé de se mettre ailleurs le temps que je bosse mais je lui ai dit que j'en avais pas pour très longtemps et qu’elle pouvait rester à sa place et faire comme si j’étais pas là.

Donc je commence mon manège, fait le tour du bureau, du petit repérage, passe jeter un œil sous son bureau (elle est en pantalon bien sûr), elle a les jambes croisées vers moi avec une semelle qui semble m'appeler…
Je bouge quelques câbles, et établi le 1er contact entre ma bouche et sa semelle.
Elle décroise ses jambes et s'excuse direct, je la rassure en m'excusant aussi mais en lui disant surtout de ne pas faire attention à moi car je risquais de la bousculer de temps en temps durant mon intervention et qu'il serait plus simple pour elle de m’ignorer.
Entre-temps elle avait déjà recroisé ses jambes de l'autre côté pour ne plus me gêner. Elle dit ok rapidement et recommence à bosser.
Je repars dans mon tour, fait mine d'analyser les autres bureau et retourne au poste que je monopolisait pour l'intervention. Je commence à faire les modifications et lache l'affaire en cours de route pour la retester mais cette fois de l'autre côté.
Même schéma, je passe en dessous, fait mine de bosser et je repasse légèrement ma bouche dessus. Réaction différente. Elle ne décroise pas direct mais se décale pour ne pas me gêner. Je lui laisse quelques secondes et m'y frotte à nouveau.
Là elle décroise et croise de l'autre côté. Je reste en dessous quelques secondes pour le style puis en sors
En sortant je m'excuse de la déranger et lui dit à nouveau de ne pas faire attention à moi, de ne pas se déranger pour moi si je la bouscule. Elle me redis le oui oui rapide et se remet à bosser.
Je la laisse respirer 2 minutes en retournant sur le PC que je squatte faire quelques clics puis je reviens à la charge.

Petit point qui a son importance, elle ne s'est excusée qu'une fois pour l'instant. Je prends ça comme un signe encourageant lorsque la miss n'est pas tout le temps en train de chialer à ma place genre “ je suis vraiment désolé, oh excuse moi, non mais dis le moi et je me pousse, t’es sur que je te gêne pas” etc etc etc...
Bref je repasse sous son bureau et repasses vite fait ma bouche sur sa semelle pour la retester. Elle bouge un peu mais pas trop. Là je tente le tout pour le tout avant de me relever, je passe ma bouche sur toute la longueur de sa semelle(sauf talon). Pareil elle bouge un peu mais ne décroise pas. Je me relève (pour ne pas trop pousser le bouchon) et repars de l'autre côté pour faire comme si de rien était et qu'elle ne me dérange pas.

De retour sur le poste que je squatte pour mon intervention je remarque une chose. Le bureau sur lequel je me suis mis pour bosser est derrière elle, et lorsque j’y étais je l’ai vu regarder sous son bureau. Je crois qu’elle comprenait pas ce que je faisais qui faisait que j’avais besoin de traîner de la sorte. Sans forcément que ça la dérange mais on aurait dit qu’elle s’interrogeait. Ce qui au passage m’a fait penser qu’il fallait peut être que je fasse plus attention avec elle… Mais après son coup d’oeil sous son bureau elle a de nouveau recroisé les jambes comme si de rien était.

Autre détail qui a son importance. De manière générale, je passe à l’action lorsque la dame est au téléphone ou sur une activité vraiment prenante. Mais je préfère au téléphone parceque je sais que son attention est ailleurs et qu’elle n’a pas vraiment le temps de tenir compte de moi. Sachant qu’en plus j’ai le signal lorsqu’elle raccroche qu’elle est de nouveau attentive ce qui peut servir dans mon cas.
Et en plus j'ai remarqué avec le temps que le comportement de ces dames est très différent lorsqu'elles sont au téléphone et lorsqu’elles n’y sont pas. Quand elles décrochent on dirait que certaines deviennent quelqu’un d’autre. Peu soucieuse limite je m’en fou complètement de te salir ou de te marcher dessus.
Mais tout s’arrête lorsqu’elles raccrochent en général.


En tout cas ça ne m’a pas empêché 5min plus tard d’y retourner dès que j’ai entendu son téléphone sonner! Et cette fois ci pour passer ma bouche sur toute la longueur!

Et surprise...Cette fois aucun mouvement. Je me suis dis qu’elle n’avait pas dû me sentir donc j’ai refait un passage complet sur sa semelle. Toujours aucun mouvement. Je crois qu’elle avait décidé de m’ignorer. Je me suis dis qu’il ne fallait pas en abuser et y aller quand même avec délicatesse… Mais je n’ai pas pu m’empêcher d’y repasser 3 ou 4 fois avant de ressortir peu de temps avant qu’elle ne raccroche.

J’en ai profité pour lui dire que j’avais bientôt fini de la déranger, que tout était presque ok encore quelques vérification et je bouclais.

Elle m’a encore dit que je ne la dérangeait pas et tout et tout. On voyait bien qu’elle ne se souciait plus de ma présence.

Pour faire court j’ai refait 2 ou 3 passages supplémentaires sous son bureau dès qu’elle décrochait son téléphone. À chaque passage je ne manquais pas d’essuyer ses semelles au moins 3 ou 4 fois avec ma bouche, mais elle ne bougeait plus du tout sauf pour des mouvement automatiques des femmes au téléphone. Ce qui ne m’empêchait pas de me repositionner pile là ou je pensais que sa semelle allait retomber pour profiter de quelques mouvements volontaires de sa part.

Ce fut un vrai kiff cette secrétaire et pareil j’ai du batailler avec moi même pour ne pas lui nettoyer les semelles avec ma langue incognito (la peur du côté hygiène).

Mais au bout d’un moment elle s’est absenté, puis est revenue et s’est de nouveau absenté, j’ai pris ça comme un signal que la fête était finie.

J’ai bouclé rapidement mon intervention et dès qu’elle est revenue je lui ai dit que tout était ok et de m’appeler si elle rencontrait des problèmes.


Super Technicien était passé par là.
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#6
Cette fois avec une autre secrétaire.
Le schéma est le même mais étalé sur plus d’une semaine. Du coup mon visage a eu le temps de passer sur plusieurs paires de chaussures différentes de sa collection.
Mais la principale partie est avec ma paire préférée (de celles que j’ai pu voir de sa collection), j’ai nommé, la paire de ballerines à fleur!
Une paire vraiment toute simple, je crois même que c’est exactement cette paire là!


Bref, cette fois la dame a je crois une bonne 40aine ou une petite 50aine d’années (j'ai toujours eu du mal avec les âges). Elle travail dans un bureau avec une autre secrétaire qui est en vacances pendant plus d’une semaine et elle a un problème assez singulier qu’elle est la seule à avoir. Du coup je prétexte l'investigation pour la prévenir que je vais squatter le bureau de sa collègue en son absence afin d’étudier son cas.
Elles ont des bureaux collés face à face qui sont bien imposants mais ils ont un cache en dessous qui commence environ 30cm au dessus du sol. Ça gêne assez mais ça permet quand même largement de voir ce qui se passe de l’autre côté, voir même de passer en dessous mais pour ça il faut se mettre carrément à plat ventre et ramper. Et comme la porte est dans mon dos à droite et constamment ouverte avec d’autres secrétaires qui peuvent entrer à tout moment… c’était donc une mission à haut risque. Le seul avantage c’est qu’il n’y a aucun contact visuel direct entre les 2 bureaux. Pour voir ce qui se passe il fallait arriver au moins sur le pas de la porte. Ce qui me laisse quelques secondes pour me sortir de positions indélicate si je tends bien l’oreille.
Je crois que la description est suffisante donc passons.

Après ma petite intro pour lui dire que je passerais régulièrement faire des tests pendant l’absence de sa collègue je me suis mis à la tâche. À faire des batteries de tests, à faire aussi mon taf habituel mais à distance du coup vu que j’avais quand même un PC à disposition, et entre tout ça ben je passais sous le bureau toutes les 2-3 minutes pour passer ma bouche en long et en travers de ses semelles.

Comme d’habitude les premières fois très réticentes, par contre pour moi comme elle a insisté à me le dire. Ça la gênait énormément de savoir qu’elle me touchait avec ses chaussures mais je cite vu que je m’en rappelle très bien “moi je m’en fou c’est que mes pieds, mais c’est pour toi”. Suite à quoi je l’ai rassurée, re-rassurée, me suis excusé de la gêner etc etc etc…
Avec les jours qui passaient où je passais facile plus d'une heure dans son bureau à me frotter à ses semelles elles devenait de moins en moins sensible mais le restait quand même. Elle bougeait quand même quasi systématiquement quand je la touchait même si c’était que bouger de quelques centimètres pour essayer de ne pas me gêner et surtout elle se reculait dès que possible. Ce qui était très gênant pour moi parceque ça voulait dire que je devais ramper encore plus loin pour l’atteindre, donc plus dangereux mais surtout parcequ’à partir d’un certain point, elle pouvait me voir sous son bureau. Donc quand elle reculait un peu trop j’étais obligé de battre en retraite.
De mon côté je guettais ses moments au téléphone et tout particulièrement ceux où elle était au téléphone et avait besoin de taper à l'ordinateur en même temps car dans ce genre de cas elle ne bougeait pas où vraiment très peu vu qu'elle ne pouvait pas s'éloigner du clavier.
Je profitais de ces moments pour prendre d’assaut ses semelle et les parcourir sur la longueur grâce au tout petit talon de quelques millimètres qui ne me gênait pas particulièrement.

J’ai fait ce petit jeu pendant plusieurs jours pour la laisser s’habituer à ma présence. Parfois je n’avait pas beaucoup d’occasion de me frotter à elle car elle était en train de bouger dans tous les sens ou des gens venaient lui demander des choses, mais parfois je pouvais lui brosser les semelles incognito à répétition.
Parmi ces fois je me rappelle d’un moment qui m’a bien fait flipper. Elle était au téléphone, à priori elle était aussi sur son ordinateur, ni une ni deux je passe sous le bureau. Je précise que je faisais parti du paysage, elle ne faisait pas attention à ce que je faisait, à quel moment je passais sous le bureau etc… elle était vraiment dans son taf c’est tout. C’est plutôt moi qui surveillait ses moindre mouvements du coin de l’oeil, ses croisements, décroisement de jambes et j’en passe.
Bref je disais. Je passe sous le bureau direct, elle a les jambes croisés comme la plupart du temps avec le pied à environ 20cm du sol, je passe ma tête dessous prêt à y frotter ma bouche tout le long, et là d’un coup elle rassoit dans sa chaise. C’est à dire qu’elle passe de position dos avancé vers son bureau genre je suis en train de bosser et je peux pas voir ce qui se passe en dessous à dos contre le dossier de sa chaise je vois tout ce qui se passe en dessous et tiens, je te voit sous ma semelle.
Nos regards se sont croisés… Quand je dis croisés c’est à dire son regard sur sa chaise en train de parler au téléphone avec mon regard depuis sous la semelle de sa chaussure prêt à y coller ma bouche (même si ça elle ne pouvait pas le voir)… J’ai eu un GROS mais alors un GROS coup de sang froid. J’ai cru que la fête était fini et que j’allais faire face à un scandale sans nom. Mais j’ai fait genre je bougeait quelques câbles à côté quelques secondes puis je suis sorti de là.
Je vous dis tout de suite j’étais mal quand je me suis rassis, je réfléchissais à toutes les tentatives d’explication que je pouvais sortir d’ici à ce qu’elle raccroche, aux combinaisons d’explication à comment noyer le poisson bref une torture mentale!
Lorsqu’elle a raccroché, je la regarde en coin, je vois qu’elle continue à bosser comme si de rien était. Je me dis qu’il vaudrait mieux prendre les devants et lui dit “ah désolé pour tout à l’heure je t’ai encore bousculé je cherchais un câble” (ou un truc du genre je me rappelle plus exactement). Elle me réponds par son maintenant habituel “hum hum ok” et continue à bosser.
En fait elle n’en avait rien pensé de particulier de ce moment si particulièrement flippant pour moi. Je ne me l’explique pas si ce n’est qu’habituellement personne ne ferait ça volontairement. Pour elle ça n’a aucune connotation sexuelle ni même sensuelle de toucher quelqu’un avec ses pieds et encore moins avec les semelles de ses chaussures qui trainent partout dehors. C’est la seule explication que je trouve jusqu’à maintenant.
Du coup j’ai attendu 5 bonnes minutes histoires de ne pas me précipiter, attendu d’avoir des conditions parfaites, et j’y suis retourné pour tester. Rien n’avait changé pour elle, tout était toujours normal. Ce qui m’a bien rassuré. J’ai donc repris mon petit manège en prenant par contre plus de précautions cette fois.

Les premiers jours il faisait beau du coup elle avait à chaque fois ses ballerines. 3 jours d’affilé je crois. Mais après il a un peu plu du coup elle est venue en basket. Je ne les aimais pas du tout ses baskets ce qui m’a très peu incité à rester. La semelle était particulièrement désagréable, dans ce style là:



Ce n’est que la semaine suivante ou elle a remis ses ballerines et du coup j’ai pu en profiter encore un peu. Mais sa collègue a fini par revenir en cours de semaine, la fête était donc finie.

SAUF QUE!
En fin de semaine elle a eu besoin de moi, elle m’a appelé dans la matinée pour m’expliquer, je lui ai dit que j’essaierais de passer mais comme je ne travaillais pas cette après midi là ça allait être délicat. Elle m’a indiqué qu’elle prenait sa pause dans son bureau si je pouvait elle serait là entre 12h et 14h quand ses collègues seraient parties manger. Une ampoule aurait pu se dessiner au dessus de ma tête à ce moment.
J’ai réussi tant bien que mal à venir. Les bureau étaient encore bien remplis avec des visiteurs lorsque je suis arrivé et elle n’était pas là. Comme son PC était déverrouillé j’ai commencé à chercher la solution à son problème en attendant son arrivée. 10 minutes plus tard elle revenait, je lui indiquait que j’étais sur le coup. Elle finit sa discussion avec d’autres personnes, ses collègues s’en allaient pour manger et le temps de faire les petits adieux j’avais trouvé. Au passage elle avait ses ballerines + pantalon ce jour là et j’en était ravi!
Une fois trouvé nous n’étions plus que 2 dans les bureaux. Elle voulait tester la solution mais d’abord elle devait faire un mail important et en avait pour une bonne dizaine de minute. Je lui indiquais que je pouvais largement attendre, que je continuerais à chercher une potentielle solution à son ancien problème pas encore résolu pendant ce temps et que j’allais un peu traîner en dessous.
Même réponse que d’habitude “hum hum ok”. Elle était déjà plongée dans son mail.
Parmi ces choses qui me fascinent il y a à quel point certaines dames peuvent être absorbées par leur activité. Dans le cas présent elle était totalement absorbée, elle s’était calée au fond de son siège et l’avait rapproché au maximum de son bureau de sorte à y être collée avec les jambes croisées au plus loin sous son bureau. Je crois qu’elle était en mode confort maximum à ce moment.

Moi j’y ai vu une opportunité maximum à ce moment. Elle était avancée au maximum que lui permettait la séparation sous son bureau avec un pied bien en l’air et une semelle plus que visible et facilement atteignable. J’ai sauté sur l’occasion! Surtout sachant qu’à priori personne ne pourrait arriver dans mon dos.

J’y suis passé 2-3 fois en totale longueur. Elle a à peine bougé.
Je suis remonté pour voir comment ça se passait et elle était dans son mail. Pratique en plus elle pensait à voix haute donc je pouvais à peu près savoir ou elle en était.
Voyant que j’étais à nouveau considéré comme du décors je suis repassé même pas 30 secondes plus tard sous le bureau.
Mais plusieurs choses furent différentes cette fois. Déjà j’y suis resté un bon moment, 5 bonnes minutes si c’est pas plus. À passer et repasser mon visage dessus de long en large. Mais… la tentation et l’occasion étant trop grandes, j’ai passé la dernière vitesse… J’y ai mis un coup de langue. Mini réaction comme pour les autres fois, c’est à dire une très légère rotation du pied, mais vraiment très légère. Donc j’ai saisit l’occasion et je lui ai refait ses semelles!
Je les ai lavés sur toute la longueur et en totale totalité. J’ai du passer dessus sur la longueur et les bords de semelle (pour que toute la surface soit de la même couleur) au moins 20aine de fois. À aucun moment elle n’a dit quoi que ce soit ou même fait de mouvement différents de ses habituels. À la fin j’ai regardé sa semelle reluisante et j’y ai déposé un baiser d’une dizaine de secondes suite à quoi, toujours pareil, une toute toute petite rotation. On aurait presque dit une réaction automatique sans faire exprès.
Après ce traitement particulier elle avait fini son mail. Je suis sorti de la dessous, elle a testé, je lui ai expliqué elle a pris des notes, vraiment comme si de rien était. Elle ne se doutait de rien et ne se doute toujours de rien mais moi je m’en rappellerais!


Mais du coup il y a bien une chose que je retesterais avec elle, c’est de me retrouver à nouveau sous sa semelle mais aussi sous son regard. Y rester comme si j’étais en train de bosser pour voir sa réaction et m’y frotter la tête “sans faire exprès” en sortant pour voir ce qu’elle en dirait.
C’est un peu risqué mais si j’en ai l’occasion j’y réfléchirais sérieusement.

Ce sera tout pour cette fois!
 
Sep 2, 2002
618
14
18
Visit site
#7
Avant tout merci pour ces anecdotes. Après c'est quand même assez risqué ton petit jeu. Je sais que perso je n'oserais pas faire cela de peur de me faire prendre, ce qui m'embêterait bien dans le cadre pro.
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#8
Quel que soit le cadre on ne veut pas se faire prendre en réalité.
Après faut pas le faire n'importe comment avec n'importe qui mais faut garder à l'esprit que même si je me faisait "prendre" la personne ne comprendrais pas je pense. N'oubliez pas que pour l'écrasante majorité des gens ce n'est pas quelque chose de sexuel, sensuel ou d'attirant sur quel que point que ce soit.
Si je me faisait "prendre" je pense que je pourrais retourner la situation et limite demander des plates excuses ^^.
Mais bon on va juste espérer que ça n'arrive pas. :)
 

Burton156

Emma Watson 's carpet
Jul 10, 2008
290
18
18
Paris
#9
C'est vrai que c'est ma hantise, au parc... Même dans le bus ou le métro, j'essaye parfois de laisser trainer mon pied pile poil dans la trajectoire d'un pied féminin (Au moment des descente de bus ou métro), mais j'ai vraiment peur de me faire repérer, même si j'ai parfois eu de bons résultats (Une femme d'environ 25 ans m'a marché de tout son poids sur mon pied, car c'était bondé et elle était sur son élan), et parfois des ratés réellement enrageant (J'ai failli me prendre un talon aiguille sur le pied, j'aimerais bien tester une fois, même si je me doute que je risque de sacrément douiller...).

Le problème justement, c'est que j'ai l'impression que pour beaucoup de gens, se faire écraser est limite un truc érotique ou sexuel... Pourtant, toutes les fois que j'ai demandé à ma meilleure amie de me piétiner le dos, je n'ai jamais pensé à cela, juste à la ressentir m'écraser le dos (Surtout que cette meilleure amie, je la considère comme ma petite soeur, alors hein !). Mais même là, je n'ai jamais été plus loin que le "massage" de dos, le reste (Marcher sur la main, où l'écrasement de doigt que j'ai raconté dans une histoire) étant purement involontaire de sa part, et ce, quand elle s'en rendait compte...
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#10
En ce qui me concerne, ce n'est pas seulement quelque chose d'attirant ou de sensuel, c'est carrément dans la case sexuel que je met tout ce qui est lié de près ou de loin aux pieds de ces dames.
Aussi bien l'essuyage de semelle, l'écrasement (volontaire ou non) de main et surtout le trampling (mon préféré). Par contre jamais sur le pied. Ça ne m'intéresse pas du tout et j'ai jamais eu envie d'essayer.

Concernant les talons je te dirais de te méfier surtout si tu n'a jamais essayé. C'est trèèèès particulier comme sensation. Pour m'être fait marcher dessus par de nombreuses paires je peux te dire que ça n'a juste rien à voir avec des chaussures plates. Surtout si la miss ne sait pas qu'il y a quelqu'un en dessous et fait comme si de rien était.

Mais en tant que grand fan de face trample, je préfère à 200% les chaussures plates. Les talons quels qu'ils soient c'est juste impraticable et surtout dangereux en face trample.
Sauf si on parle de chaussures compensées (mes amours...).

Mais une fois que tu as goûté et kiffé le piétinement de face, le piétinement sur le dos ça devient juste lassant et bon pour s'endormir ^^.
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#11
Stagiaire en voyage

Je me rappelle de cette fois ou j’ai pu profiter des semelles d’une stagiaire en agence de voyage. Je me rappelle même plus de sa tête mais je sais que c’était pas une bombe. Elle avait un petit début de 20aine et je crois et très légèrement enrobée.
Par contre j’arrive pas non plus à me rappeler la paire de chaussures qu’elle avait mais c’était des chaussures assez fines je crois, baskets en toile ou bien ballerines.
En tout cas elle n’avait pas de bureau et avait été posée un peu à l’arrache sur une table haute avec un tabouret assez haut de ce style là voir presque exactement celui là:

J’avais plein de tests à faire et la pièce ou je devais les faire était juste derrière elle. Elle même était derrière une pancarte publicitaire assez imposante et des arbres en plastique donc j’étais à l’abris du regard de ses collègues.
Cette anecdote datant elle aussi de l’époque de ma touffe de cheveux, c’est de ça dont je me suis servi pour nettoyer ses semelles à l’insu de son plein gré.
Par contre sur cette anecdote là, je me rappelle que j’avais quand même pas mal fait le forceur. J’y étais allé bien plus franco du fait qu’elle était stagiaire et que je savais qu’elle ne broncherait pas trop. Mais bon toujours limité à ses semelles comme vous allez pouvoir le constater.
Elle avait 2 tabourets à son bureau de fortune donc elle m’en a naturellement proposé 1, que j’ai accepté mais au lieu de m’y asseoir et d’utiliser l’espace à côté d’elle sur la table je l’ai utilisé pour mettre mon PC portable et le bureau pour y poser ma sacoche d’ordinateur. Théoriquement ma place était donc soit debout soit assis par terre.
Ça faisait parti de mon calcul autant que ma tenue vestimentaire car lors de mes interventions, bien que technicien informatique, je n’étais pas en bleu de travail mais plutôt en pantalon chemise. Selon le vestimentaire les gens ne vous approchent pas du tout de la même manière je peux vous le dire. Cette petite touche me permettait donc d’être pris beaucoup plus au sérieux voir même un peu “craint” du petit personnel selon de l’entreprise dans laquelle j’étais en mission. Mais j’avais besoin de cette position de départ pour accentuer le côté “soumis qui travail au pieds de la miss”.
Car avoir un prestataire qui débarque sur de lui limite prêt à vous écraser pour le voir au final à 4 pattes sous son bureau ce n’est pas pareil que d’avoir un pauvre ouvrier obligé de se mettre par terre pour travailler.
Là j’étais plus dans le dominant dominé. Et comme en général c’est le “petit personnel” mes cibles préférées, ça bouclait ma boucle.
Bref après avoir posé mes affaires j’ai voulu me connecter à la prise réseau murale mais elle était de son côté. Il y avait le mur, elle et moi, et la prise que je voulais était collée au mur. J’avais prétexté ne surtout pas vouloir la déranger pour faire mon passage de câble complexe par terre et bien sur le maximum sous ses pieds.
De par le type de tabouret qu’elle avait, elle ne pouvait pas trop bouger. Il ne roulait pas. Elle ne pouvait donc que tourner sur elle même. De plus comme elle avait quasi systématiquement les jambes croisées, son pied se retrouvait particulièrement en hauteur, un bon mètre facile (même si elle n’était pas très grande en taille). Ce qui facilitait particulièrement dans ce que je comptais entreprendre!
Donc dès le départ j’ai fait le tour pour brancher mon câble. Par dessous sa table, à 4 pattes sous ses pieds. Je m’étais arrangé pour qu’elle me voit me mettre à 4 pattes pour aller passer mon câble. Je pense qu’elle devait me guetter du coin de l’oeil et je ne m’en suis pas du tout caché. En fait lorsque j’étais près d’elle j’étais soit debout pour faire un truc vite fait sur mon ordi (moins de 20% du temps), soit à genoux (1 ou les 2 genoux) pour bosser sur mon PC portable (environ 30% du temps), soit à 4 pattes sous son bureau (tout le reste du temps).
Pour ma 1ère mission de branchage de câble, j’ai donc dû passer sous son bureau à 4 pattes pour la première fois. Une fois en dessous j’avais une vue en contre plongée sans obstacle sur ses semelles. J’ai donc foncé, mais prudemment, première fois avec elle oblige.
Frottage de semelle, refrotage de semelle. Maintenant que j’y pense, elle ne s’est jamais excusé elle! Elle bougeait un peu au bout d’un moment genre après la 10ème fois ou j’essuyais ses semelles avec mes cheveux elle décroisait ses jambes pour les croiser dans l’autre sens mais sans plus. Je crois que soit elle avait peur soit elle était très timide. Ou peut être les 2!
Après peut être qu’elle ne sentait pas les 10 fois parceque j’avais une bonne touffe de cheveux crépus et c’est particulièrement doux au toucher à la main. Donc à travers les semelles encore plus!
Mais j’y allais quand même assez souvent franchement. C’était une partie de mon côté forceur sur ce coup. En gros lorsque son pied était suspendu en l’air je me frottais dessus avec assez d’insistance pour le faire remonter légèrement. Pas non plus avec assez de force pour soulever sa jambe mais assez pour qu’elle sache qu’elle a le pied sur quelque chose.
Du coup j’ai essuyé ses semelles de nombreuses fois avec plus ou moins d’insistance juste pour réussir à brancher mon câble. Une fois branché j’ai du encore “ranger un peu” mon câble donc rebelotte j’étais à nouveau à 4 pattes sous son bureau pour mettre le tout au propre. Mais je ne faisais que de l’essuyage de semelles. Elle ne bougeait pas énormément comparé aux autres qui dès la 1ère tentative flippait un peu s'excusait et tout et tout. La non elle était très calme des petites rotations de pieds par si par là mais sinon rien du tout. Et elle attendait en général un bon moment avant de bouger franchement, c’est à dire de croiser ses jambes dans l’autre sens ou de décroiser complètement.
Ce qui m’a permis d’essuyer longuement ses semelles avant de tenter autre chose.
Cet autre chose… donc parfois j'essuyais sa semelle et c’est tout.
Mais parfois je le faisais et je restait. Je commençais à essuyer sa semelle (en général du talon vers la pointe), puis lorsque j’arrivais au milieu de son pied, quand à cause de moi je pouvais sentir que je commençais à faire légèrement remonter son pied, je m’arrêtais net et je stationnais là.
Je faisais toujours semblant de travailler par terre en faisant vite fait mumuse avec les câble mais je ne bougeait plus ou très très peu ma tête. Pour qu’elle sache qu’elle a le pied posé sur quelque chose, sans savoir pour autant quoi mais qu’elle sache qu’il y a quelque chose sous son pied et qu’à priori c’était moi vu que c’était moi qui travaillait en dessous.
On avait donc la petite stagiaire de dernière année fraîchement arrivée, qui ne veut surtout pas faire de vague ou se faire remarquer négativement et encore moins être la source d’un scandale et le technicien confirmé venu de l’extérieur qui fait 2 ou 3 têtes de plus qu’elle habillé classe qui est soit à genoux à côté d’elle, soit à 4 pattes sous son bureau et visiblement aussi sous ses pieds.
Là vous avez une représentation globale de comment s’est passé la moitié de mon intervention. Si je devais mentionner une fois ou j’ai “abusé de mon pouvoir” je pense que cette anecdote là serait en bonne position. Habituellement j’en arrive à de telles tentatives après plusieurs jours d’essais avec la miss mais là tout s’est fait en 1 ou 2h. Je poussais le bouchon à chaque fois un peu plus à chacun de mes passages sous ses semelles.
Pour revenir au récit la première fois ou j’ai gardé ma tête sous son pied c’était très léger, je touchais légèrement son pied. Je tâtais le terrain de mon côté en réalité. Je crois que la 1ère fois elle n’a pas bougé et c’est moi qui avait un peu fatigué et du coup bougé après 1 ou 2 minutes sur la même pose.
La fois suivante j’y ai mis un peu plus de force et après peut être une 20aine de secondes elle a bougé son pied pour le mettre à côté. Il s’est retrouvé du coup sous mon nez mais ça elle ne le savait pas. Mon côté forceur reprenait le dessus du coup j’ai retenté la même chose genre 10 secondes plus tard et cette fois avec ma tête franchement sous son pied. Là il n’y avait aucun doute sur le fait qu’elle avait quelque chose sous son pied vu qu’avant ma tête il pointait vers le sol et une fois ma tête dessous il était à plat voir très légèrement vers le haut. Je l’ai gardé comme ça quand même un petit moment, plus longtemps peut être 30 secondes avant qu’elle ne réagisse et décroise complètement les jambes. Suite à quoi je suis resté quelques secondes puis reparti dans mon local faire mes vérifications le temps qu’elle recroise ses jambes.
C’est la aussi ou j’ai été brut avec elle, dès qu’elle recroisait les jambes, 30 secondes plus tard j’étais de retour à genoux sur mon ordinateur et quelques secondes plus tard à 4 pattes sous son bureau.
Je ne lui ai pas laissé beaucoup de répit et même lorsqu’elle gardait les jambes décroisés trop longtemps à mon gout je prétextait un passage de cable pour lui demander de lever une jambe ou d’en croiser une pour que je puisse travailler. Chose qu’elle faisait sans trop broncher, je pense qu’elle s’en foutait un peu. En tout cas ça me permettait de repasser ma tete en dessous dans la foulée.
J’ai passé une grosse partie de l’après midi à faire ce petit jeu d’essuyage de semelles, repose pieds et même essuyage des semelles lorsqu’elle décroisait les jambes et qu’ils étaient sur la partie repose pied du tabouret.
Maintenant que j’y repense je me demande ce qu’elle a bien pu penser de tout ça.
Mais bon au vu de ce que je lui ai fait, nettoyer ses semelles, je ne pense pas l’avoir heurté tant que ça psychologiquement.
J’ai eu 2 passages chez eux et le 2ème était moins productif sur ce point.
Tout d’abord elle avait insisté pour que je travail sur le bureau mais j’avais insisté plus (très gentiment) pour ne pas que ce soit le cas, en lui disant que je la dérangerais et que je préférait comme j’étais.
Je crois qu’elle avait un peu capté mon manège mais elle ne s’est pas particulièrement manifesté contre. Elle décroisait plus facilement les jambes mais sinon c’est tout.
Après c’est un peu difficile de traduire la volonté d’une personne à travers ses mouvements de pieds donc j’ai pas trop fait le psychologue, j’ai profité de ses semelles lorsque c’était possibles et quand c’était fini ben fin!
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#12
1 semaine et plus, plus tard (photos)

Une toute petite mise à jour en passant.
Je suis vraiment accro à cette secrétaire, elle est devenue ma préférée et elle n'a rien du tout contre ma présence plus ou moins régulière sous son bureau donc...
Du coup j'suis passé la voir à la pause ce midi comme j'avais 1 tout petit truc à faire dans le coin.
Le coté relou c'est que sa collègue dans le bureau d'à coté n'est pas partie manger donc j'ai du rester en alerte tout le long.
Mais sinon j'ai pris quelques photos.
Elle avait d'autres ballerines aujourd'hui.
J'suis trop faible pour résister à une telle vue...


http://www.mistressdestiny.com/threads/candid-under-desk-at-work.428194/#post-1725139
 
Last edited:
Oct 4, 2017
40
1
8
23
#13
Wow super merci quelle vue.
C'est con à dire mais je pourrais rester sous ce bureau une semaine que je ne m'ennuierais pas.

Tu as de la chance
 

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#15
J'y ai déjà passé des heures et j'arrive pas à m'en lasser...

Mais sinon personne ne se déchausse lorsque j'y vais. Elles sont déjà bien gênées de me "marcher dessus sans faire exprès" lol.

------------------------

Passage du jour avec la même secrétaire.
J'ai pas résisté à la tentation.
Je suis repassé la voir aujourd'hui en espérant qu'elle ait des chaussures fermés comme ça j'aurais eu la force de passer mon chemin mais non.
Elle avait d'autres ballerines.
Voyez par vous même... Cette fois j'ai pris plus de risque pour les photos et j'ai tenté des nouveaux angles de vue.

http://www.mistressdestiny.com/threads/candid-under-desk-at-work.428194/#post-1725141
 
Last edited:

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#18
Et sa voisine de face elle, semble avoir une paire de talons en supplément... Tu as résiste à ceux là?
Ben justement en parlant d'elle!
Je dois répondre non et non.
Non je n'ai pas résisté à ceux là, et non je n'ai pas non plus résisté à sa paire du jour ci dessous sur laquelle je suis tombé malgré moi "en passant".
Au passage, elle est fumeuse, et je me rappelle que sa paire de talon en fond, lorsque je passais en dessous, je pouvais sentir l'odeur de la cigarette du mégot qu'elle venait d'écraser quand elle revenait de sa pause.
C'est très particulier comme sensation...

La concernée de plus près...

http://www.mistressdestiny.com/threads/candid-under-desk-at-work.428194/#post-1725142
 
Last edited:

jlp90

Well-Known Member
Apr 30, 2018
294
316
63
29
Melun
#20
Hier je m'étais dis que je ne ferais rien pour calmer un peu le jeu et ne pas trop tirer sur la corde mais c'était sans compter sur l'inconscience de certaines lorsqu'elles mettent leurs chaussures le matin!
C'est aussi là ou j'me dis à quel point c'est étonnant comment l'age d'une femme peut ne pas se voir sur ses pieds.
Donc en fin d'après midi je suis passé voir une assistante qui m'avait appelé un jour ou j'étais pas là et j'avais oublié de la rappeler. Je passais par là donc j'en ai profité. C'est aussi parceque je sais qu'elle est particulièrement malléable des pieds, comme si elle ne sentais pas du tout lorsque je joue à passer ma tête en dessous.
En tout cas ce qui est sur c'est qu'elle s'en fou complètement. Comme parfois elle a des chaussures stylés j'me disais que j'allais bien voir.
Mais je m'attendais pas à ce sur quoi je suis tombé... :bave:
J'étais carrément choqué! Mais je pense que mes photos parlerons plus que moi. Sachant qu'au passage elle a une bonne 50aine d'années.

http://www.mistressdestiny.com/threads/candid-under-desk-at-work.428194/#post-1725143
 
Last edited:
Likes: tnt